L'Orient-Le-Jour junior : 100 ans pour le MEJ en feu de joie

Printer-friendly versionSend by email

100 ans pour le MEJ en feu de joie
Stéphanie Jabre | 01/10/2015
 


Un selfie mémorable avec le pape qui n'a pas hésité à le leur accorder.

Centenaire
Venus du monde entier, 1500 jeunes se sont retrouvés à Rome cet été pour célébrer le centenaire de leur mouvement et raviver ce feu de joie qui les unit depuis 100 ans déjà.

Avec 56 pays et plus d'un million de jeunes à travers le monde, le MEJ* est actuellement le 2e mouvement pour les jeunes, après le scoutisme. Cette petite flamme d'espoir allumée en 1914 par un groupe de jeunes en Europe, répondant à l'appel du pape, est devenue au fil des années un grand feu qui brille aux quatre coins du monde.
Du 4 au 10 août 2015, 38 pays étaient représentés lors du rassemblement mondial à Rome, le 2e dans l'histoire du mouvement, placé sous le signe de la joie et de la rencontre. La délégation libanaise formée de 77 personnes n'est pas passée inaperçue: outre la présence dynamique du groupe, un des deux hymnes officiels de l'événement a été composé par Roland M. et Séphanie Jabre du MEJ Liban. Traduit en 4 langues, le chant a remporté un énorme succès, chanté par le monde entier. Cette rencontre est donc la clôture d'une année jubilaire lancée par le bureau du MEJ international en juin 2014. Retour sur un temps fort, chargé en émotions.

Le cœur comblé de joie
«Que ces jours nous aident à découvrir le secret de la joie du Christ afin qu'il puisse nous transformer», lance dans son discours de bienvenue, le père Frederic Fornos sj., directeur général du réseau de prière du pape dont le MEJ est issu. Joie de se retrouver, de marcher en pèlerinage à travers Rome, de former une communauté de l'Église, joie de la mission.
Durant six jours, les jeunes ont vécu dans un feu de joie: chants, fêtes, prières, messes, partages d'expériences en équipes, écoute de témoignages marquants... Le cœur ouvert, rien ne pouvait les empêcher d'aller à la rencontre de cet autre venu d'ailleurs, mais qui partage une même joie, une même foi. La jubilation fut à son comble lors du flashmob réalisé par les 1500 jeunes, le dernier jour à «Piazza della Pilotta», au cœur de Rome.
Quant au moment le plus marquant de ce rassemblement, c'est sans aucun doute l'audience privée qu'a accordée le pape à tous les participants, dans la salle Paul VI du Vatican. Comme un souffle pour l'avenir, une promesse de rallumer le feu du MEJ toujours.

Impressions de jeunes du Liban

  • Charbel Karam, 17 ans: «J'ai vécu une expérience magnifique avec la célébration de ce centenaire. L'audience privée avec le pape était pour moi le meilleur moment. Je ne peux pas oublier lorsqu'il est venu près des jeunes et qu'il m'a embrassé. J'étais tout simplement fou de joie.»
  • Nouhad Ibrahim, 18 ans: «Chaque jour nous portait un "plus" au niveau de la spiritualité et au niveau du divertissement, et cela grâce à la diversité au sein du camp. Ce qui m'a le plus touchée, c'est notre rencontre privée avec le pape... Même si on n'a pas compris son discours en italien, on était ému par sa présence à quelques mètres de nous. En sortant, j'ai compris que nous sommes chanceux d'appartenir au MEJ.»
  • Serge Gemayel, 20 ans: «Le rassemblement mondial du MEJ est l'une des plus belles expériences que j'ai vécues. La rencontre avec des mejistes d'autres pays était très fructueuse. Le pèlerinage à Rome m'a fasciné. 100 ans en mouvement... Dieu est avec nous, toujours présent.»
  • Tracy Sakr, 17 ans : «C'était une expérience incroyable. Je n'aurais jamais imaginé vivre 6 jours avec 1500 personnes que je ne connaissais pas. Cette diversité m'a permis de grandir. Je peux résumer cette expérience en une seule phrase: le MEJ est et sera toujours en feu de joie.»


Extraits des messages d'espoir du pape François

«Nous sommes en guerre, une Troisième Guerre mondiale morcelée, mais il y a tant de belles choses, de saints cachés dans le peuple de Dieu. Dieu est présent et il y a tant de signes de joie et d'espérance. Courage et en avant.»
«Les tensions montrent que l'on est vivant, elles développent le courage et font grandir». Comment les résoudre? «Avec le dialogue qui unit. N'ayez pas peur des tensions, mais attention à ne pas aimer la tension pour la tension, car cela détruit».
Le pape a souligné que la persécution des minorités religieuses au Moyen-Orient a pour racine le non-respect de leur identité: «Il faut toujours chercher chez l'autre ce qu'il a de bon, les valeurs de sa religion».
«Le Christ est dans la paix et la joie profonde qu'il nous donne. Savoir reconnaître et discerner la vraie paix de Jésus est un défi pour chacun de nous. L'autre paix, superficielle, vient du diable. Elle te contente un moment mais à la fin, il y a un piège. Le diable est un mauvais payeur, il te trompe toujours! Alors que Jésus, lui, paie toujours très bien» dit-il, en souriant.

* Le mouvement eucharistique des jeunes (MEJ) est un mouvement de l'Église, éducatif, qui désire aider les jeunes à grandir humainement et spirituellement. Pour les jeunes de 7 à 20 ans, le MEJ est un lieu de vie et d'épanouissement.
Contacts : Site : www.mejliban.com / Facebook : MEJ Liban / Mail: mejliban@mejliban.com.

Mouvements: