Messe des funérailles de Jad Salem (Promo 2016)

Printer-friendly versionSend by emailPDF version

 

Dimanche 22 septembre 2019, l’église de Jamhour accueillait la famille et les amis de Jad Ghassan Salem, qui est entré dans la lumière éternelle le jour de la Fête de la Croix glorieuse, le 14 septembre 2019 aux États-Unis.

La messe des funérailles a été célébrée par les pères de la Communauté Jésuite de Jamhour, autour d’une famille dont la foi se traduit en espérance. Les amis de Jad et la promo 2016 se pressaient sur les bancs de l’église, vivant la tristesse de l’absence sous le signe de la profonde consolation apportée par la foi chrétienne.

Le P. Charbel Batour, S.J. a prononcé un bref mot d’accueil par lequel il a remercié le Seigneur de nous avoir donné Jad, qui est plus présent que jamais dans la vie de ceux qu’il a connus.
L’évangile de saint Jean (12,20) a été choisi pour la lumière qu’il irradie dans les cœurs en peine :   En vérité, en vérité, je vous le dis : Si le grain de blé, après être tombé dans la terre, ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Celui qui aime sa vie la perd ; et celui qui hait sa vie en ce monde la conservera pour la vie éternelle.

L’homélie du P. Batour, centrée sur le cheminement de vie de Jad, s’est articulée autour de la signification de la Croix du Christ dans la vie de chacun. La Croix comme source de lumière, la Croix glorieuse comme moyen d’élévation. À l’image de Jésus, Jad a été amené à s’offrir lui-même. Le P. Batour a relaté un rêve fait par Jad quelques semaines avant sa mort, où il retrouve Jésus dans une vision lumineuse, il comprend alors que l’heure de la rencontre est venue.

Et le père recteur d’ajouter que Jésus est intervenu auprès d’un être entouré d’amour, source d’amour aussi pour tous ceux qu’il a rencontrés. Sa mort est une entrée dans la lumière, a conclu le P. Charbel Batour.

En plus du Pain et du Vin, des offrandes spéciales ont été portées par la famille et les amis, offrandes représentées par des objets ayant eu une signification particulière pour Jad, tels ses gants d’arts martiaux, son foulard de la meute X, un paquet de cartes… celles qui lui tenaient compagnie et le faisaient rire, un 5 de cœur représentant les cœurs de sa famille.

Les témoignages émus se sont succédé ensuite :

  • Maria Salem, sœur de Jad, a transmis une énergie surhumaine, elle s’est engagée auprès des siens et fait une promesse merveilleuse à la vie (cliquez).
  • Deux amis de la Promo 2016, Milanie Milan et Raymond Asmar, se sont adressés à Jad, rappelant les moments inoubliables et relevant ses nombreuses qualités humaines, ses tours de magie qui font naître des étoiles dans les yeux, et son immense générosité (cliquez).
  • Sara Varner, infirmière dans l’équipe soignante, a envoyé un témoignage sorti droit du cœur, lu par la cousine de Jad, Cynthia Abi Samra. Elle a évoqué une personne aux qualités humaines exceptionnelles, mais aussi une famille aux belles valeurs libanaises, aimante, chaleureuse et généreuse au-delà de toutes limites (cliquez).

Ce dimanche 22, chacune des notes jouées par l’orchestre ou chantées par la chorale suscitait un torrent d’émotions autour d’un tout jeune homme reposant dans un cercueil blanc.

 


Ghassan Michel Salem,
Amale Wajdi Rababi,
Maria et Yasmina,
Sonia Khalil, veuve du brigadier général Michel Salem et famille
Nadia Sabbagh, veuve Wajdi Rababi et famille
Fadi Michel Salem et famille
Nada, épouse du brigadier général Antoine Abi Samra et famille
Élie Wajdi Rababi et Famille
Le Collège Notre-Dame de Jamhour

Ainsi que les familles Salem, Rababi, Khalil, Sabbagh, Abi Samra, Abi Daher et Khoury ont la douleur de faire part du décès de leur fils, petit-fils, frère, neveu et cousin, survenu aux États-Unis le 14 septembre 2019

Jad Ghassan Salem (Promo 2016)

Les funérailles auront lieu le dimanche 22 septembre à 11h, en l’église du Collège Notre-Dame de Jamhour. Les condoléances seront reçues avant les funérailles à partir de 10h ainsi que les lundi 23 et mardi 24 septembre de 11h à 18h au salon de l’église Sainte-Rita, Sin el fil.