Appli

Le Recteur du Collège Notre-Dame de Jamhour décoré Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques

Le P. Charbel Batour a reçu la décoration des mains de Mme Véronique Aulagnon, représentant l’ambassadeur de France M. Bruno Foucher.

Le samedi 16 juin 2018, le Collège Notre-Dame de Jamhour partageait l’honneur fait à son recteur au cours d’une cérémonie à la fois solennelle et privée rassemblant des officiels, diplomates, députés et ministres, des représentants de l’Institut français du Liban, du ministère de l’Education nationale, le père Boutros Azar secrétaire général des écoles catholiques au Liban, des pères de la communauté jésuite, des collègues ainsi que des amis et des proches du P. Batour. Inscrivant cette distinction dans le sillage de la traditionnelle collaboration culturelle franco-libanaise, le P. Batour a voulu vivre l’honneur qui lui est accordé avec toute l’institution, rappelant dans son allocution l’action des jésuites travaillant au Collège depuis 168 ans et présents au Liban dès la fin du XVIe siècle.

La cérémonie a débuté par l’allocution de Mme Véronique Aulagnon, Directrice de l'Institut français du Liban et Conseillère de coopération d'action culturelle. Avant de remettre sa décoration au P. Charbel Batour, elle s’est exprimée surtout pour rappeler que l’ordre des Palmes Académiques, la plus ancienne distinction accordée à un civil, est aujourd’hui remise au P. Charbel Batour à double titre, personnel et institutionnel, pour tout ce que la culture francophone doit aux institutions éducatives dirigées par les jésuites depuis près de deux siècles.

Saluant en P. Batour l’éducateur engagé, l’humaniste soucieux du bien commun, Mme Aulagnon a relevé l’importance des réseaux scolaires libanais pour la culture française et francophone. La France, par cette distinction, apprécie l’engagement du P. Charbel Batour à former, à travers les établissements jésuites au Liban, des citoyens défenseurs de l’ouverture culturelle. La France se reconnaît dans votre parcours, dans votre passion à apprendre et à comprendre tout en cultivant votre identité orientale, a-t-elle achevé.

Pages