Appli

Lettre du P. Recteur : Échéance de fin d’année et 3ème versement de l’écolage

Le Père Recteur
JR/4030/20

Jamhour, le 18 mai 2020

Aux parents d’élèves du CNDJ et du CSG
Objet : Échéance de fin d’année et 3ème versement de l’écolage

Chers parents,

J’ai beaucoup hésité avant de vous écrire : la situation sanitaire et économique de notre pays nous laissant dans l’incertitude totale. Mais le temps presse et nous nous devons de fixer quelques points de repère pour terminer cette année scolaire.

La question suivante nous est posée à longueur de journée : quand l’année scolaire prendra-t-elle fin pour les élèves de Jamhour? La réponse est simple : quoi qu’il arrive, le Collège continuera à suivre ses élèves à distance jusqu’au 15 juillet. Beaucoup de cours seront certainement achevés bien avant cette date. Mais la date butoir du travail scolaire (approfondissement des contenus des cours, fiches de révision, évaluations formatives, etc.) sera le 15 juillet. Les différentes mesures relatives à l’épreuve orale de français de la classe de Première seront communiquées ultérieurement. De plus, nous espérons pouvoir organiser une cérémonie de départ pour les classes de Terminale dès que la situation sanitaire du pays le permettra, même si l’on est obligé de le faire en septembre prochain avec les élèves qui seront restés au Liban.

Les conseils de classe de fin d’année et les décisions académiques qui en découlent seront reportés à l’année prochaine. Le passage de classe sera exceptionnellement accordé cette année à tous les élèves du Collège. En effet, nous n’avons ni le temps ni les éléments nécessaires pour évaluer le rendement réel de nos élèves. L’enseignement à distance aura été optimal pour maintenir un minimum de travail scolaire. Toutefois, il est loin de suffire pour évaluer le degré d’assimilation des différentes notions. À distance, les examens et les évaluations chiffrés ne seraient ni justes ni objectifs vu que nos élèves sont souvent « assistés » par d’autres !

Pour toutes ces raisons, et si la situation du pays le permet, la rentrée scolaire 2020-2021 aura lieu plus tôt que prévu. Les élèves seront au Collège dès les premiers jours du mois de septembre. Ils auront quelque 4 semaines pour approfondir le contenu de l’enseignement assuré à distance. Ils seront évalués à la fin de cette période pour que l’on puisse les accompagner et les aider à combler leurs éventuelles lacunes.

Lebanon’s ‘Pillar’ of Catholic Education at Risk of Collapsing

World |  May. 29, 2020
Doreen Abi Raad

BEIRUT — Catholic education — long one of the pillars of Lebanese society — is in danger of collapsing due to the country’s dire economic crisis.

A public letter to the president of Lebanon, signed by the General Secretariat of Catholic Schools in Lebanon sounded the alarm, warning that 80% of the country’s Catholic schools are at risk of closing for the coming school year “because of the economic situation and the neglect of the state in the performance of its duties.”

“This forced closure will force hundreds of thousands of students” to resort to public education, “not to mention the loss of jobs by tens of thousands of teachers, employees and workers, and to the increase in unemployment and poverty in the country,” the letter stated. “This danger touches on the very essence of Lebanon's identity and mission.”

Décès du P. Adolfo Nicolás, ancien supérieur général de la Compagnie de Jésus

Nous apprenons avec tristesse le décès du P. Adolfo Nicolás, âgé de 84 ans, survenu le 20 mai 2020 à Tokyo. Jésuite espagnol, le P. Adolfo Nicolás a été supérieur général de la Compagnie de Jésus pendant huit ans.
30e Supérieur général, il a été élu le 19 janvier 2008 succédant ainsi au P. Peter-Hans Kolvenbach. En 2016, âgé de 80 ans, il a présenté sa démission, acceptée par le pape François. La 36e Congrégation Générale a élu pour lui succéder le jésuite vénézuélien Arturo Sosa Ascabal.

Né le 29 avril 1936 à Villamuriel de Cerrato (Espagne). Après des études secondaires au Collège jésuite de Madrid, il entre au noviciat le 15 septembre 1953. Il vit la première partie de sa formation jésuite en Espagne, avant d’être envoyé en mission au Japon. C’est à Tokyo qu’il fait ses études de théologie. Il y est ordonné prêtre, le 17 mars 1967.

Pendant ces huit années à la tête de la Compagnie de Jésus, il rappelait constamment la perspective universelle de la mission des jésuites, appelant à dépasser les limites étroites des régions, des nations, des Provinces. « Universalité » et « profondeur » sont les deux leitmotivs de son mandat.

Source : https://www.jesuites.com/deces-du-p-adolfo-nicolas-ancien-superieur-general-de-la-compagnie-de-jesus/

Lettre Pâques 2020

Le Père Recteur
JR/4029/20

Jamhour, le 9 avril 2020

Aux élèves et aux éducateurs du CNDJ et du CSG

Chers élèves, chers éducateurs,

Je vous écris ces quelques lignes pendant les derniers jours de la Semaine Sainte, les jours où nous étions, dans tous les cas, censés être en vacances pour nous préparer à Pâques, la Grande Fête ou la Fête des fêtes. Depuis la fin du mois de février, le Collège s’est transformé en un no man’s land, une situation que nous n’avons jamais connue auparavant. À votre retour, vous constaterez que la forêt de Jamhour a été fortement endommagée à cause de la tempête-tornade, qui a frappé de plein fouet la Colline le 12 mars dernier. Quelque 450 arbres ont été déracinés ou brisés ; de nouvelles clairières ont vu le jour, surtout entre le Petit Collège et le Grand Collège. En revanche, le printemps est au rendez-vous et les belles couleurs des plantes, des arbres et des fleurs habillent notre campus. J’espère que vous n’allez pas trop tarder à rentrer pour profiter de la beauté de ce paysage.

Par ailleurs, j’espère que le travail à distance se poursuit bien. Je suis bien conscient que l’enseignement par internet n’est pas la formule idéale pour faire école, sinon on aurait dû fermer les écoles depuis l’apparition d’internet. L’école, surtout Jamhour, ne se réduit guère à l’instruction. Notre Collège est d’abord un lieu de vie ! À côté du travail scolaire classique, le Collège constitue, pour vous tous, un lieu de relations multiples, d’épanouissement social, de sport, de scoutisme et d’activités diverses. Dans notre confinement, nous attendons avec impatience le jour où nous rentrerons pour achever cette année scolaire, qui aura été, du début à la fin, une année de défis à tous les niveaux.

J’ai un conseil à vous donner ou plutôt à répéter : ne prenez pas à la légère vos études actuelles. Ce que vous ne faites pas pendant ces jours de confinement, tôt ou tard vous devrez le faire. Il vaut mieux profiter de cet enfermement sanitaire pour compenser, autant que faire se peut, ce que nous perdons des jours scolaires. Les élèves qui ne prennent pas à cœur leurs études pendant la période de confinement peineront beaucoup à l’avenir et risqueront de traîner un retard sur plusieurs mois.

Les acrostiches des classes de sixième : une manière de s’amuser en plein confinement!

Trouvez le sens du mot « acrostiche »  en lisant verticalement cette strophe !

Superbement inventés
Imaginés et rédigés,
Xylophones à touches colorées,
Il est une ronde de prénoms,
En poésie ou en chanson,
Méthodiquement, c’est nous élèves confinés à la maison
En cours de français, qui les avons composés !

Quand le confinement révèle des poètes en herbe !

Malgré le confinement, les élèves de 5e ont tenté une évasion... grâce à la poésie...

Voici quelques exemples de poèmes, rédigés à la manière de Blaise Cendrars...

Le R.P. Charbel S Batour S.J. invité de l'émission "Darouré nehké" (27.04.2020)

Quel sera le sort de l'année scolaire 2019/2020?
Comment les écoles font-elles face aux crises qui frappent le pays?
Le R.P. Charbel S Batour S.J. répondra à ces questions dans l'émission "Darouré nehké" ce soir, lundi 27 avril, à 21h45 sur la OTV.

 

Faire-part

C'est avec beaucoup de regret que nous faisons part du décès du Père Alex Bassili S.J.
Le Père Bassili est décédé ce matin, le 1er avril 2020, à la Résidence de Beyrouth.
Il était âgé de 75 ans, dans sa 55e année de vie religieuse et sa 41e année de service presbytéral.
Les obsèques auront lieu dans la plus stricte intimité.
Quand la situation sanitaire du pays le permettra, une messe publique sera célébrée pour son repos éternel
et comme action de grâce pour sa vie riche, vouée au service des autres.

 

Unis pour tous… encore et toujours !

Rarement le proverbe disant qu’un malheur ne vient jamais seul ne nous a semblé si vrai !

Face à la crise financière sans précédent qui menace chaque jour le Libanais dans son gagne-pain, la solidarité s’est organisée autour d’un noyau associatif apte à déplacer des montagnes.

Face au Covid-19, les mêmes bras se sont à nouveau tendus pour que notre pays puisse dépasser une situation dramatique avec le moins de dégâts possible. Voilà comment fonctionne le Libanais, voilà les constituants de son identité intrinsèque : la solidarité envers les plus fragiles et l’entraide pour la pérennité du Liban.

Dans cette perspective, l’Amicale des Anciens de Jamhour a lancé il y a 10 jours (le 31 mars 2020 exactement) sa campagne Unis pour tous. Elle vise à aider une dizaine d’associations amies du CNDJ, à collecter, d’une part, des produits de première nécessité et les distribuer aux familles dans le besoin mais aussi à venir en aide aux membres de la famille de Jamhour qui connaissent des difficultés…

La campagne UNIS pour TOUS est un appel à solidarité en vue d’assurer un maximum de donations qui seront immédiatement versées aux associations.

Quels que soient vos moyens, vous pouvez prendre part à cette campagne car chaque geste compte, aussi minime soit-il.

L'Orient-Le Jour : Le P. Alex Bassili s.j. est parti au terme d’une vie « pleine de services discrets »

Fady NOUN | OLJ  - 03/04/2020 - Liban

Le P. Alexandre Bassili s.j., 75 ans, est décédé le 1er avril 2020 à l’infirmerie de la résidence des pères jésuites, rue de l’Université Saint-Joseph, au lendemain d’une hospitalisation de près de trois semaines, d’abord à l’hôpital Rafic Hariri, ensuite à l’Hôtel-Dieu. Détecté positif au coronavirus, il semblait pourtant, au terme de sa longue hospitalisation, être tiré d’affaire et avoir surmonté ses symptômes viraux.

Ce n’est pas vraiment le Covid-19 qui a emporté le P. Alex, au terme de 50 ans de vie religieuse, mais les complications qui ont accompagné son hospitalisation et son affaiblissement conséquent, assure son entourage. Originaire de Zahlé, le P. Alex était en effet atteint depuis des années de la maladie de Parkinson dont les effets sur la motricité étaient compensés par un appareillage sophistiqué. On pense que c’est l’impossibilité d’entretenir cet appareillage durant son hospitalisation et l’essoufflement dû à l’usage des respirateurs qui auraient entraîné la mort, par défaillance cardiaque, d’un homme que ses amis jugeaient « droit dans ses bottes ». Son inhumation s’est faite en toute discrétion, a annoncé la Compagnie de Jésus, qui réserve à des temps meilleurs des condoléances dans les règles...

Pages