Concours de culture générale en Première (2018-2019)

Le plus enthousiaste n’est pas celui qu’on pense.

Je ne reviendrai pas sur les objectifs du concours de culture générale lancé pour la première fois l’année passée en Seconde (2017-2018) (Cf. article de Jean-Vladimir el Khoury). Nous avons voulu réitérer l’expérience en Première, avec au départ la crainte d’un faible taux d’adhésion. Une participation individuelle, prise sur le temps de la récré, et de surcroît facultative, ne risquerait-elle pas de décourager les élèves ? Ajoutons à cette inquiétude la perspective d’un travail supplémentaire : composer les questions et corriger les épreuves.

Première surprise lors des premières éliminatoires, le nombre des candidats (140) que nous avons dû répartir dans les deux salles d’étude, avec un constat affligeant, celui des vieux réflexes pavloviens issus du contexte familier de la salle d’examen, c’est-à-dire les tentatives (innocentes) de fraude. À ces antagonistes appliqués, il fallut expliquer que permettre au voisin de copier diminuait ses propres chances d’être sélectionné…

Eh oui, un concours n’est pas un examen, seuls les meilleurs sont retenus.

Ce fut peut-être le seul point négatif de l’expérience.

Laissez-moi vous expliquer brièvement comment s’est déroulé le concours, pendant un mois et demi approximativement, au rythme d’une ou deux épreuves par semaine :

  • Récré de 10h : les élèves peinent sur les questions, en poussant des soupirs de lamentation ;
  • Entre 10h et le lendemain : correction des copies ; préparation de l’affiche qui mentionne le nom des élèves sélectionnés pour l’étape suivante, les réponses correctes de l’épreuve qu’ils viennent de passer et la date de la prochaine étape ;
  • Le jour suivant : publication de l’affiche, en division, dans les classes et au CIO ;
  • Jeudi 13 décembre : finale en salle d’académie.

Les élèves ont vite fait d’assimiler le déroulement des opérations, et les voilà qui, pour un oui pour un non, se sont mis à fréquenter assidûment nos locaux, sitôt après avoir concouru à 10h, pour être les premiers au courant des résultats.

Tous les prétextes étaient bons pour justifier leur présence : « J’ai sport et j’ai une dispense ; J’étais à l’infirmerie ; Nous avons TPE ; Le prof est absent, etc. », sans compter leurs tentatives maladroites d’évoquer un besoin urgent d’un entretien d’orientation, et leurs coups d’oeil furtifs sur l’écran de l’ordinateur, dans l’espoir de voir s’afficher les réponses ou les noms des vainqueurs.

Le lendemain, nous les trouvions agglutinés devant la fameuse affiche, dès 7h20, avec des « Yess » (geste à l’appui) excités ou des « Ya Allah !!! » dépités.

Et c’est avec un véritable amusement que nous avons préparé les questions. En fonction des élèves, de leurs sources d’intérêt, de l’actualité, et surtout de notre principale recommandation : « La culture est partout autour de toi ! ».

Dès que nous avons constaté qu’il n’y avait plus parmi les candidats d’élève en programme d’arabe allégé, nous avons introduit des questions en arabe, soigneusement préparées par M. Yazbeck.

Si la correction des copies s’est faite parfois avec des grincements de dents quand il nous a fallu éliminer tel ou tel concurrent, quelle joie de constater que tel autre élève avait le score requis et surtout, quel enthousiasme, lors de l’étape suivante, qu’un candidat disqualifié nous demande de participer quand même, par plaisir, aux épreuves.

La finale s’est jouée à quelques points de différence, entre deux adversaires que tout opposait, la motivation mise à part. Alain, d’un flegme absolu, et Jean-Marc au tempérament quelque peu agité, à tel point que l’on entendit un spectateur s’exclamer : « Jean-Marc, y a-t-il encore une partie de ton corps qui ne remue pas ? ».

Je tiens à saluer tous les élèves qui ont pris part au concours en espérant vraiment leur avoir donné l’envie de se cultiver, et je ne peux finir sans une pensée particulière pour Jean-Vladimir qui m’a dit un jour : « Madame, j’ai lu tous les journaux de la semaine, article par article, pour bien me préparer ! ».

 

Néda Jamhouri
Conseillère d’orientation
Article paru dans le Nous du Collège, No 290 - Février 2019


 

Finale du concours de culture générale en 1re (2018-2019)
(Jeudi 13 décembre 2018 - 12h30, Salle d’académie)

 

"Le Concours de culture générale en classe de 1re s’est achevé sur une finale très serrée entre Jean-Marc Hage (1re8) et Alain Jabbour (1reES),  dans un bel esprit amical et sportif.

Au terme de 40 questions englobant des thèmes variés allant du sport à l’histoire, en passant par l’actualité, l’art, les sciences, etc., Jean-Marc a remporté le concours avec un score de 22 à 20."