Le pape François, l'Argentin Jorge Mario Bergoglio : Un jésuite sur le trône de Saint Pierre

Printer-friendly versionSend by emailPDF version

[Lire aussi : Déclaration du Père Général des jésuites]

Nous reprenons les moments importants de la soirée du mercredi 13 mars 2013, reliés par tous les média du monde.
Sources : Le Point, Le Figaro, La Croix

"Il semble qu'ils soient allés me chercher au bout du monde"

Le pape François, l'Argentin Jorge Mario Bergoglio, a prononcé ses premières paroles à l'intention des fidèles depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre.
Âgé de 76 ans, ce premier pape du continent américain et premier jésuite à devenir chef de l'Église a appelé à prier pour son prédécesseur Benoît XVI, qui avait démissionné le 28 février en invoquant son âge avancé et l'affaiblissement de ses forces : "Prions pour que le Seigneur le bénisse et pour que la Vierge Marie le garde", a-t-il dit, avant de réciter un Notre Père et un Je vous salue, Marie.

"Priez pour moi"

Le pape, qui a pris le nom de François en hommage à l'humble saint de l'Église, une première dans l'histoire de la papauté, a invité les fidèles à "entreprendre un chemin de fraternité, d'amour" et d'"évangélisation". Puis il leur a demandé de se recueillir en silence : "Priez pour moi et donnez-moi votre bénédiction avant que l'évêque (de Rome qu'est le pape, NDLR) ne vous bénisse."
"Prions toujours les uns pour les autres et pour le monde, pour qu'il y ait une grande fraternité", a lancé celui qui était jusqu'à présent archevêque de Buenos Aires.

Qui est Jorge Mario Bergoglio

Né le 17 décembre 1936 d'un père employé ferroviaire et d'une mère au foyer, ce descendant d'immigrés piémontais cultive un style très éloigné de la splendeur du Saint-Siège. À Buenos Aires, il a renoncé à la luxueuse demeure de l'archevêché et se contente d'un appartement à côté de la cathédrale. «Il se lève à 4 h 30 du matin et lit beaucoup», témoigne son ancien porte-parole. On ne lui connaît ni domestique ni voiture, et il n'est pas rare de le voir dans le métro ou s'asseoir au dernier rang dans les réunions. Lors de sa dernière intervention devant l'assemblée plénière, ses mots simples ont une nouvelle fois recueilli les applaudissements. Un homme qui sait parler et se taire quand il le faut, un homme habile et d'une grande profondeur spirituelle, c'est ainsi qu'on le décrit.
De ses années de curé à Buenos Aires et dans la sierra, il a gardé un sens pastoral affirmé, ne répugnant pas à confesser régulièrement dans sa cathédrale et faisant tout pour rester proche de ses prêtres. On le voit d’ailleurs souvent déjeuner d’un sandwich dans un restaurant avec un de ses curés et il n’a pas hésité, en 2009, à venir loger dans un bidonville chez un de ses prêtres menacé de mort par des narcotrafiquants.

Ce caractère a été forgé par une solide formation intellectuelle. Après un diplôme de technicien chimiste, Jorge Bergoglio intègre à 21 ans la Compagnie de Jésus et étudie la philosophie. Il terminera sa thèse en Allemagne, dont il parle la langue, revient pour enseigner et diriger l'université de San Salvador de Buenos Aires. Il est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages théologiques. Peu à peu, il gravit les échelons de l'Église: Jean-Paul II le nomme évêque auxiliaire en 1992, puis archevêque de Buenos Aires en 1998, cardinal et primat d'Argentine en 2001.

Le P. Denis Meyer, préfet spirituel du Collège, a eu la chance de rencontrer le pape François, à l’occasion de son cardinalat, à Rome en 2001.

Étudiant au Collège Bellarmino de Rome, le P. Denis s’est lié d’amitié avec le P. José Luis Narvaja, neveu du Cardinal Jorge Mario Bergoglio. Les deux jeunes jésuites ont partagé le même intérêt pour les Pères de l’Église, les années d’étude leur ont permis de tisser de solides liens amicaux qu’ils maintiennent jusqu’aujourd’hui.

Vie spirituelle: