L'Orient-Le Jour : Réouverture du Centre culturel du CNDJ par un concert de musique de chambre (17/12/2015)

Printer-friendly versionSend by email

Agenda > Loisirs
17/12/2015

Un concert de musique de chambre intitulé : « Feuilles d'automne », donné par des musiciens de l'orchestre du Collège Notre-Dame de Jamhour, a signé la réouverture du Centre culturel du collège. L'événement était placé sous l'égide de son nouveau président, le père Denis Meyer s.j., vice-recteur du collège.

Un événement d'autant plus important que le Centre culturel est désormais destiné aux élèves, comme l'a souligné le père Meyer dans son mot d'introduction. « Dorénavant, la Compagnie de Jésus consacre cet espace aux élèves, leur permettant ainsi de s'exprimer en déployant leurs dons artistiques », a-t-il dit.

Avant d'ouvrir le concert, le père Meyer a salué les efforts de chacun des musiciens (élèves anciens et actuels) et rendu hommage au directeur de l'orchestre du collège, Haytham Azzi. Il a précisé que le concert « Feuilles d'automne » représente le premier volet d'un triptyque musical et sera suivi dans le courant de l'année par les deuxième et troisième volets, à savoir « Vents d'hiver » et « Fleurs de printemps », respectivement le lundi 8 février 2016 à 19h et le samedi 9 avril 2016 à 19h.


L’orchestre et son chef, Haytham Azzi.

Les jeunes musiciens ont joué de la musique de chambre.

« Feuilles d’automne » sera suivi de deux autres concerts.

Au programme du concert inaugural de l'année culturelle, de la musique de chambre : Adagio pour Glasharmonik (Mozart), Pavane (Gabriel Fauré), Sérénade (Schubert), Der Lindenbaum (Schubert), Duo des Fleurs (Léo Delibes), Méditation de Thaïs (Jules Massenet), Canon en ré (Johann Pachelbel), Petite Musique de nuit (Mozart), une variation de Haytham Azzi pour guitare et flûte concertantes et orchestre sur le Duo nocturne nº 1 op 37 (Antoine de Lhoyer) et le mythique Hautbois de Gabriel (Ennio Morricone).

« Si la musique de chambre était initialement destinée à être jouée dans l'intimité des intérieurs de nobles ou d'amateurs fortunés, elle a revêtu ce soir-là une approche tout à fait différente et novatrice, et pour cause : elle visait particulièrement la jeunesse, tant celle des musiciens que celle du public, inscrivant ce genre musical dans une perspective d'ouverture, d'élargissement d'horizon », a indiqué le Centre culturel du CNDJ dans un communiqué.




 

Articles_lus: