L'Orient-Le Jour : Jean Dalmais, l’esprit du Liban-message

Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Agenda > Hommage
Général Khalil HÉLOU | OLJ - 17/08/2019

Les réseaux sociaux se sont activés le jour de l’Assomption suite à la nouvelle du décès en France du père Jean Dalmais, pilier de la Compagnie de Jésus au Liban.

Mes premiers contacts avec le RP Dalmais remontent à 1978, lors de mon bref cheminement dans l’enseignement scolaire sur les bancs du Collège Notre-Dame de Jamhour (CNDJ) [1978-1982]. Le RP Pierre Madet en était alors le recteur et le RP Jean Dalmais le préfet.

C’était juste après la guerre des cent jours qui avait opposé les résistants libanais aux forces d’occupation syrienne, durant laquelle les régions de Baabda, Hadeth, Aïn el-Remmané et Achrafieh, entourant le collège, avaient subi les pires bombardements de l’histoire du Liban. Inutile de dire qu’en de telles circonstances, il fallait une volonté solide pour relever le CNDJ. Le RP Dalmais programmait l’enseignement qui n’avait pas lieu au quotidien faute d’élèves et d’enseignants, compte tenu des circonstances sécuritaires.

J’étais alors étudiant en 5e année à la faculté de pharmacie de l’Université Saint-Joseph et j’avais été sollicité par le RP Madet pour assurer l’enseignement de chimie dans les classes secondaires en remplacement de Mme Manolli. Nous étions plusieurs enseignants de Baabda à assurer l’enseignement aux élèves des classes secondaires qui seuls venaient au collège, dont Robert Courson, Assaad Hajjar, Habib Kassis, Raja Boulos, Joseph Abou Chacra, Amale Harfouche et moi-même.

C’était une vraie aventure que de passer chaque jour les points de contrôle syriens à proximité du collège. Dalmais menait la danse auprès de Pierre Madet. L’équipe du CNDJ de l’époque ne manquait pas d’hommes responsables et solides, notamment les RRPP Charvet, Maillet, de Guilhermier, Lagrevol, avec Bernard de Bonnevigne et Jacques Triolet, qui remplissaient de vie le CNDJ alors que, tout autour, l’ambiance était loin d’être idéale. Nous sentions que nous étions en train de défier ceux qui voulaient tuer le pays... et c’était vraiment le cas...

Lire la suite :https://www.lorientlejour.com/article/1182894/jean-dalmais-lesprit-du-li...