Inauguration de la Semaine Jésuite 2015

Printer-friendly version

[Album photos]

Ce rendez-vous annuel à la Galerie Père Charvet était attendu de tous. Les préfectures des Moyens ont travaillé d’arrache-pied plusieurs mois durant pour être prêtes à orner ce couloir emblématique du Collège dans la thématique de la semaine jésuite 2015, à savoir Les Jésuites et la Mission.

Dans son mot d’introduction adressé aux délégués des Moyens, le P. Denis Meyer s.j., vice-recteur et préfet spirituel du Collège, a souligné l’importance du rôle des jésuites dans l’unification qui fait disparaître toutes les frontières. De fait, les missionnaires jésuites ont sillonné la planète bien avant la « globalisation » et ce dans la perspective, ignatienne, de  « trouver Dieu en toute chose ».
La vision de Saint Ignace de Loyola prend en compte chacun dans le mystère qu’il représente à lui tout seul : « chacun est un mystère, un continent à lui tout seul ». Avec les jésuites répandus à travers le monde, nous vivions une fraternité à la découverte de l’humain. L’éducation jésuite nous aide à lire dans le cœur de l’autre et à y voir Dieu, a conclu le P. Meyer.

Le Révérend Père Recteur, P. Charbel Batour s.j., a informé l’assistance de sa participation au Portugal à la réunion de toutes les écoles jésuites. Il a mis l’accent sur l’appartenance de notre Collège à un réseau mondial qui compte 2700 écoles et 2 millions d’élèves. Il a également souligné que le contact avec d’autres écoles jésuites revêt un aspect important dans l’éducation des jeunes. Par ailleurs, le recteur a fait part aux élèves de l’inquiétude des Européens pour notre pays qui a connu récemment des actes terroristes. Enfin, P. Batour a annoncé l’introduction dans le cursus de cours sur l’histoire du Liban et sur celle les jésuites, une façon pour notre école de mieux connaître ses racines.

Le ruban enfin coupé, le public a pu admirer les magnifiques compositions artistiques des classes de la 6e la 3e.

Les 5e ont travaillé le thème de la mission à travers des projections power point (dans les différentes classes).

Les 6e quant à eux se sont inspirés de l’œuvre picturale de Pierre Alechinsky (peintre belge, expressionniste et surréaliste) et, forts de ce qu’ils ont appris en cours d’arts plastiques, ils ont réalisé de jolis panneaux en adoptant la même technique expressionniste utilisée par le peintre, à savoir celle de la bande dessinée : ils ont ainsi représenté la mer (symbolisant les missions périlleuses) et les barques (symbolisant les jésuites missionnaires) au centre de leurs panneaux et, tout autour (dans le cadre du panneau), à la manière des vignettes explicatives des planches d’une bande dessinée, ils ont dessiné l’emblème des jésuites, les bannières ou drapeaux représentant les pays traversés, le phare représentant la lumière du Christ, etc.

Nos 4e et 3e ont abordé l’aspect global de l’œuvre jésuite dans le monde (depuis la Renaissance jusqu’à nos jours) : les panneaux qu’ils ont réalisés relatent les trois grandes vagues missionnaires jésuites qui coïncident avec les trois poussées majeures de la colonisation européenne. Pointant l’importance de la mission dans la compagnie de Jésus, nos élèves ont bien montré comment les compagnons de saint Ignace de Loyola (et tous leurs successeurs) ont sillonné le monde, semant la Parole du Christ dans les différentes contrées traversées à savoir : l’Inde, le Japon, la Chine, le Brésil, l’Europe, chez les « Guaranis », (et plus récemment) les États-Unis, le Canada, l’Afrique et le Proche-Orient.

N.C.