Thème de l'année 2011-2012

Printer-friendly versionSend by emailPDF version

2011-2012

Vivre au sérieux

En conseil de classe, l’appréciation « élève sérieux » dispose à toutes les indulgences. Quelle est donc cette qualité dont on ne parle plus guère après l’école, et comment la cultiver ? Commençons notre enquête par la recherche de ce qui n’est pas sérieux, à l’école de Jean de La Fontaine nous peignant d’abord le lièvre ou la cigale pour mieux mettre en valeur la tortue et la fourmi.

Ce qui n’est pas sérieux
L’élève sans sérieux s’amuse, perd son temps, et celui des amis. Il copie ses travaux écrits de l’Internet, ou bien d’un camarade. Il passe son temps à l’ordinateur et révise seulement au moment des examens. Il pense bien à son avenir, mais les sollicitations du présent étouffent sa bonne volonté.
En société, notre « il n’est pas sérieux » classe l’entrepreneur, le plombier ou le garagiste quand nous découvrons une malfaçon dans son travail, fait à la va-vite.
En équipe, l’élève qui n’est pas sérieux est un poids mort: on ne peut compter sur lui car il promet, mais ne tient pas.

Ce qui est sérieux
Nous n’avons qu’une vie, sans retour au passé – mais avec un joker, le pardon des péchés. Nos actions ont valeur d’éternité : une fois posées, nous ne pouvons y toucher, le temps est irréversible. Et nous serons jugés sur nos actions. Au soir de notre vie, au jour du jugement, serons-nous fiers encore de nos actions présentes ?

Être sérieux, c’est vivre au présent, bien faire ce que je fais. En classe je suis attentif, tout entier dans ce que le professeur m’aide à découvrir et à maîtriser ; je soigne mon écriture, je souligne à la règle : mes cahiers deviennent des références, que les autres m’empruntent pour les photocopier après une absence. Le soir à la maison, je peux alors boucler mes révisions en quelques minutes et j’ai du temps pour lire, chaque soir dans une langue.

Être sérieux, c’est aussi une attitude dans la vie. Réfléchir : « est-ce bien vrai ce que je dis là ? », « est-ce juste d’agir ainsi ? », « où me mènera cette action ? », «quels sont les enjeux de la situation ? ». Respecter ce que j’ai promis. Aller jusqu’au bout, finir. Le professeur sérieux annote avec autant de soin la dernière copie que la première.

Sérieux rime avec joyeux
Le sot lie le sérieux au triste, à l’ennuyeux. Le vrai sérieux vit dans la paix, dans la joie profonde, la joie d’une conscience claire. Audacieux, il prend des risques calculés, il entreprend, et le soin, la persévérance qu’il y met garantissent la réussite. Avec les autres, avec Dieu, sa devise est : fidélité, confiance.

En mars parmi nous, le P. Adolfo Nicolás nous invitait à vivre en profondeur. Jésus nous invite avec Pierre à «avancer en eau profonde ». Plongeons dans le sérieux, et nous serons heureux.

Bruno Sion, sj
recteur