I. Culture Littéraire et Scientifique

Printer-friendly versionSend by email

I- Culture littéraire et scientifique

  1. Le Collège porte une attention spéciale à l’enseignement de la langue et de la littérature arabes et s’attache également à donner une connaissance approfondie de la langue et de la littérature françaises, ainsi qu’une maîtrise aisée de la langue anglaise. Ce pluralisme linguistique n’a pas seulement pour but de faciliter les échanges ; il est, pour le Liban, une condition essentielle du maintien et de la vitalité de sa propre culture.
  2. Afin de permettre aux élèves de lire, d’écrire et de parler facilement les langues étrangères, tout en leur donnant un instrument de culture dépassant les fins utilitaires, le Collège enseigne le français dès la classe de Douzième, l’anglais de la Dixième à la Terminale et, à titre facultatif, l’espagnol et l’ italien comme langues étrangères.
  3. Pour rendre les élèves capables d’exprimer les nuances de la pensée moderne, on insistera sur la traduction, exercice indispensable, tant pour apprendre à transposer la pensée d’une langue dans une autre de structure différente, que pour former l’esprit à la précision.
  4. La culture moderne exige aussi une formation scientifique sans laquelle les élèves ne seraient ni adaptés au monde où ils doivent vivre ni préparés à contribuer au progrès des sciences et des techniques. Cette formation suppose, en mathématiques, en sciences physiques et en sciences de la vie et de la terre, un enseignement équilibré, c’est-à-dire expérimental et théorique.À tous, même à ceux qui s’orienteront plus tard dans une autre voie, cette culture scientifique apporte un sens du concret, une rigueur de raisonnement et une pratique de la logique qui seront toujours bénéfiques.
  5. Enfin, pour que les élèves découvrent leur pays et s’y attachent, pour qu’ils apprennent à juger les événements et les actes, pour qu’ils ne soient pas déconcertés plus tard par les transformations perpétuelles des sociétés, on les familiarisera avec les données de l’histoire et de l’éducation citoyenne et civique.
    Pour des raisons analogues, on maintiendra en bonne place, dans les programmes, l’enseignement de cette autre discipline d’éveil qu’est la géographie.
  6. La documentation mise largement par le Collège à la disposition des élèves (CDI, BCD), l’usage des technologies de l’information et de la communication (TICE) en classe et dans les salles spécialisées facilitent les apprentissages disciplinaires et pluridisciplinaires.
  7. Les travaux pratiques au laboratoire, les recherches au centre de documentation, la préparation d’expositions diverses et les activités développant l’habileté manuelle et le sens artistique sont indispensables pour une éducation qui ne se veut pas purement livresque.
  8. Comme le meilleur service qu’on puisse rendre aux élèves est de maintenir leur intelligence en alerte, on exigera qu’ils soient actifs et qu’ils ne se contentent pas d’apprendre par cœur. On évitera aussi de surcharger les esprits par une multitude de détails.
  9. Plus les élèves avanceront en âge, plus ils devront acquérir la rectitude du jugement, le goût de l’effort personnel, le sens des valeurs, l’habitude à bien s’exprimer oralement et par écrit. Pendant les dernières années, on fera en sorte qu’ils travaillent et progressent par eux-mêmes, de façon à les préparer déjà aux études supérieures.
  10. Pour assurer la santé et l’équilibre psychologique, conditions essentielles du travail intellectuel, l’éducation physique et sportive sera pratiquée et les sports encouragés. Les installations sportives seront adaptées aux exigences des programmes adoptés par le Collège.
  11. En fin de parcours scolaire, nos élèves passent les deux baccalauréats libanais et français. Même dans les sections scientifiques, la philosophie restera le complément indispensable des sciences exactes ou naturelles si on ne veut pas porter atteinte à la qualité de la culture.
  12. Les élèves de la classe de Première passeront obligatoirement les épreuves anticipées du baccalauréat français.
  13. Sur la base des résultats obtenus pendant les trois années du cycle secondaire et selon ses propres critères, le Collège décerne aux élèves de la classe Terminale qui remplissent les conditions requises un diplôme : le Diplôme du Collège Notre-Dame de Jamhour. Par ce diplôme, le Collège veut stimuler les élèves à mieux profiter des moyens de culture mis à leur disposition et à développer chez eux, outre les qualités de réflexion logique et d’expression, la curiosité intellectuelle, l’esprit critique et le sens esthétique.