L’Orient-Le Jour : Charles Elachi, directeur du JPL/NASA, invité d’honneur au gala de « Jamhour Alumni US »

Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Célébration Fidèle à sa tradition d’excellence, le « Jamhour Alumni US » (JAUS) a rendu cette année hommage à Charles Elachi, directeur du « Jet Propulsion Laboratory » de la NASA, professeur et vice-président à CalTech (California Institute of Technology). Une personnalité scientifique de grand renom, bardée de décorations et d’honneurs, et récemment rendue encore plus célèbre après la mission des deux Rovers sur Mars.

Ce huitième événement s’est déroulé à l’hôtel Sofitel en présence de la crème de la crème de la communauté libanaise de New York, composée d’anciens et amis, à l’avant-garde des affaires, de la finance, de la politique, de la recherche et de l’enseignement. Les «Jamhouriens» restent fidèles aux liens solides d’amitié et de solidarité qui les unissent au Collège Notre-Dame de Jamhour.

Concocté avec brio par la solide équipe du comité, composée de Karim Awad, actuel président, du Dr Gabriel Sara (ex-président et membre fondateur), du Dr Christian Rizk (membre fondateur), de Bud Zéhil (membre fondateur) et du jeune et charismatique Élias Sayegh, cet événement a été planifié et orchestré avec minutie, détails et élégance par Nada Sara, en charge de l’organisation des manifestation de JAUS.

 

Le Dr Elachi recevant « Si Jamhour m’était compté » de Karim Awad et Bud Zéhil.
Le Dr Elachi recevant « Si Jamhour m’était compté » de Karim Awad et Bud Zéhil.

Plus de 120 personnes, composées en majorité de jeunes, y ont pris part. On notait notamment la présence du révérend Gregory Mansour, évêque du diocèse Saint-Maron de Brooklyn, du consul général du Liban p.i. Antoine Azzam, du révérend père Jean Dalmais, aumônier de l’Amicale, et de Nagy Khoury, secrétaire général. Étaient aussi présents : Ray et Carmen Debbané, le Dr Nagy Bustros, le Dr Pierre et Amale Zalzal, Alex et Adla Massoud, Charbel et Aïda Tagher, le Dr Fady et Leila Attieh, Amira Luikhart, le Dr Jean Saleh, Nada Rizk , Beste Awad, Habib et Lara Keyrouz, Georges et Tatiana Chalhoub, Nada et Paul Anid, Sélim Sader, Adib Kassis, Salim Abboud, Ralph Debbas, Issa et Doris Bacconi, Khalil et Joumana Kanaan, ainsi que Robert Haddad, Carla Debbané, Nicolas Chikhani, Denise Maroney, Nicholas Tagher, Éliane Bejjani et Jean Abillama.

Le coup d’envoi de cette fascinante soirée, axée sur l’astrophysique, les planètes, les astres et la prochaine expédition de Rover sur Mars, a été donné par la prière traditionnelle récitée par le père Dalmais. Ce dernier a regretté que ni le père recteur, Bruno Sion, ni le président de l’amicale de Jamhour et ancien ministre, Michel Eddé, n’aient pu se joindre à la manifestation, «le premier à cause de la rentrée scolaire, le second pour des raisons de santé», a-t-il dit dans son allocution.

L’ancien père recteur s’est félicité de «pouvoir maintenir et fortifier les liens d’amitié et de solidarité de la grande famille de Jamhour», qui se distingue dans le monde et dont le «nombre ne cesse de croître». «L’amicale est fière de voir cette année deux de ses membres accéder à des dignités qui font honneur au Liban. Mgr Béchara Raï (promo 63), élu nouveau patriarche maronite, et Amin Maalouf (promo 66), qui figure maintenant parmi les immortels de l’Académie française», a-t-il souligné. Il a annoncé qu’«une nouvelle amicale a vu le jour à Riyad. Nous espérons pour l’an prochain avoir une nouvelle association au Qatar. »

Quant au Collège Notre-Dame de Jamhour, il «est en pleine expansion. Il compte plus de 4 000 élèves cette année, en comptant le Collège Saint-Grégoire qui, de plus en plus, devient le Jamhour d’Achrafieh», a noté le père Dalmais. «Nous recevons tous les jours des témoignages qui peuvent consoler, réconforter les éducateurs que nous sommes dans notre travail ingrat auprès des jeunes d’aujourd’hui, a-t-il dit. Mais tant qu’il y aura parmi nos anciens des cœurs généreux, ardents et lucides, dans leur patrie, ou dans leur pays d’accueil, à travers le monde, on ne doit pas perdre espoir en l’avenir. Le Seigneur est grand, et notre petit Liban, dont le cœur est aux dimensions du monde, ne peut et ne doit pas disparaître. Comme les cèdres de nos montagnes, il est indestructible.»

Bud Zéhil : « Un astéroïde nommé 4 116 Elachi »
C’est avec une note d’humour que le Dr Gabriel Sara a joué le maître de cérémonies, donnant le ton de la soirée. Karim Awad, président de JAUS, a souhaité la bienvenue et accueilli Charles Elachi et son épouse Valery. Le Dr Gabriel Sara a, à son tour, brossé un portrait rapide de Bud Zéhil, «astrophysicien et géophysicien de formation, et actuel président d’Adtek, une compagnie d’avant-garde en informatique bancaire, basée à New York». Dans son allocution de bienvenue, Bud Zéhil a rappelé «l’impressionnant parcours de Charles Elachi, ce scientifique à la pointe de la NASA, ayant reçu de nombreux prix et distinctions, dont notamment le Mérite du Cèdre, et qui vient d’être décoré, le 6 septembre, chevalier de la Légion d’honneur. Il a noté qu’un astéroïde porte désormais le nom de 4 116 Elachi en son honneur. Détenteur d’un master en géologie, le Dr Elachi est un archéologue émérite qui a participé à de nombreuses expéditions, entre autres en Égypte».
Prenant la parole devant une assemblée extrêmement attentive et fascinée, Charles Elachi a immédiatement embarqué son audience dans l’aventure spatiale, photos à l’appui et sur grand écran. Il a raconté avec des mots simples les différentes étapes du lancement des Rovers «Spirit et Opportunity» sur Mars, et annoncé la prochaine expédition du Rover «Curiosity» sur Mars prévue fin novembre. «Il devra atterrir sur Mars le 6 août prochain, dans le cratère de Gale», a-t-il assuré. Assailli de questions fusant de toutes parts, il a répondu avec clarté et précision aux interrogations d’un public assoiffé d’en savoir plus sur l’existence d’une vie sur Mars, le système solaire, les Rovers et les rapports entre science et religion.

Par Sylviane ZEHIL | 30/09/2011