Messe de rentrée de l’année 2013 – 2014

Printer-friendly versionSend by emailPDF version

[Album photo en intranet]

 

À la veille de la rentrée scolaire, enseignants, éducateurs et membres du corps administratif se sont retrouvés nombreux autour du père recteur. Un moment important puisqu’à cette occasion sont annoncées les lignes directrices de l’année scolaire à venir.

Le P. Bruno Sion a commencé par rappeler le 50e anniversaire du célèbre « I have a dream », quelques mots de Martin Luther King qui ont soulevé des montagnes ! Le recteur a souligné l’importance du rêve, mais d’un rêve tourné vers l’avenir malgré les horions sombres, et le P. Sion d’annoncer « Heureux les artisans de paix », thème qui sera celui de l’année scolaire 2013-2014.

Pourquoi ce thème ?

« Tous les trois ans, le Collège met à jour son projet d’établissement, en choisissant quelques axes d’effort particulier. Pour la période 2013-2016, les axes retenus sont les suivants :

  • prendre soin de l’environnement et de l’hygiène ;
  • combattre pour la sécurité, contre le harcèlement ;
  • développer les capacités d’expression dans les différentes langues ;
  • promouvoir l’accompagnement pédagogique.

Nous nous efforcerons de progresser en même temps selon les quatre axes. Cependant, nous donnerons une certaine priorité au deuxième, qui touche à la vie collective : dans l’enquête initiale, les professeurs citaient la violence comme notre principal défi. Et nous donnerons à notre combat une visée positive, en adoptant pour étendard la septième béatitude, celle des pacifici, les artisans de paix.
La violence en effet envahit la société, et le Collège n’en est pas indemne. Évoquons seulement la violence politique et les accrocs sécuritaires, la violence domestique : les abus, les femmes battues – et la circulation routière. Au Collège, nous déplorons plusieurs formes de violence :

  • les bagarres en récréation, jeux de mains, bandes et cliques se liguant contre une victime ;
  • la e-violence sur Facebook ou WhatsApp, diffusion de photos, commentaires désobligeants, calomnies, menaces ;
  • les insultes, les mots vulgaires, les grossièretés, le vocabulaire de charretiers.

Face à cette violence, les artisans de paix ne baissent pas les bras. Au combat, il y a les chefs : préfets, professeurs, et les fantassins qui portent le poids des mêlées quotidiennes, les accompagnateurs pédagogiques. Nous nous efforçons d’impliquer aussi les élèves, par des interventions en classe, par la motivation des délégués, par la réflexion en catéchèse. Ce sera l’objet des fiches d’action du projet d’établissement. Le programme national ProtectEd auquel adhère le Collège nous soutiendra. Et nous envisageons une formation à la médiation.
La récompense promise aux artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu. Rien que cela. C’est dire combien la question est vitale. À la sortie du paradis terrestre, le premier péché est la violence de Caïn envers son frère Abel, par jalousie. La vue de la méchanceté de l’homme inspire à Dieu le désir d’effacer le monde par le Déluge. Dans sa miséricorde, il épargne Noé et les siens, et il envoie son propre Fils qui se fait victime de la violence jusqu’à la mort pour nous libérer de la violence et de la mort, pour faire de nous des fils adoptifs.
Alors n’hésitons pas à faire de nous-mêmes des artisans de paix. C’est un dur combat, à l’encontre des pratiques du monde. Mais la récompense est grande. »

Après avoir exposé le thème de l’année, le P. Sion a passé en revue l’été qui s’est écoulé, avec les multiples activités des mouvements et les innombrables chantiers réalisés à Jamhour et au Collège Saint-Grégoire.
Le recteur a aussi évoqué le volet sécuritaire avec le renforcement des contrôles aux entrées du Collège, la coopération entre les écoles du Réseau NDJ et enfin la réforme de l’Éducation nationale française et sa charte de laïcité.

Les pistes de travail sont nombreuses et l’enthousiasme des éducateurs est grand… Une messe a suivie le discours du recteur afin de confier cette année scolaire à Notre Dame, et d’offrir chaque acte éducatif au Très Haut.

N.C.