Les Olympiades de Chimie, édition 2014

Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Une première dans l’histoire des Olympiades Nationales de Chimie (ONC) cette année :

Nadim Ghorayeb, notre élève de Terminale (SV2), porte très haut les couleurs du Collège Notre-Dame de Jamhour, du Liban et de l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger) à la 30e édition de ce prestigieux concours. Parmi les 25 premiers candidats sélectionnés, deux participants du réseau de l’AEFE ont été classés 19e et 25e à savoir Nadim Ghorayeb (19e) et Emmanuelle Leblanc, candidate canadienne (25e).

    À l’issue des épreuves de présélection qui ont eu lieu au Collège courant mars 2014 (une épreuve écrite suivie d’une épreuve de TPE en laboratoire), 3 candidats de Jamhour ont été retenus, à savoir : Nadim Ghorayeb (2e du réseau), Oula Ghanem (14e) et Aya el Murr (26e). Seuls les 2 premiers devaient prendre part aux épreuves à Paris.

Nadim Ghorayeb, 2e du réseau de l’AEFE, participe haut la main à la compétition qui s’est tenue à Paris, accompagné de son professeur de chimie Mme Diane Ghattas (Chargée auprès de l’AEFE des travaux liés à la chimie) ainsi que de sa cousine Rhéa Nacouzi.

    À Paris, un concours en 3 épreuves (de taille !) attendait Nadim, Emmanuelle et 40 participants français : une épreuve orale et une écrite (à Chimie Paris Tech) et enfin une épreuve de TP (à l’Université Pierre et Marie Curie).

    Embarqués dans cette aventure placée tant sous le signe de l’apprentissage que de l’amusement voire de la passion, nos jeunes compétiteurs allaient vivre 3 jours inoubliables dans la prestigieuse ville lumière : au niveau de l’apprentissage, les épreuves, déstabilisantes pour la plupart car nouvelles, inédites, ont été l’occasion pour nos participants de mettre à l’œuvre non seulement leur savoir et leur savoir-faire mais également leur esprit d’initiative et de créativité (notamment dans la mise au jour de nouveaux protocoles d’expérimentation). Ce volet expérimental on ne peut plus pratique a tôt fait de transformer l’apprenti lycéen en néophyte averti, « touché par le virus de la chimie », appelé à gérer son stress et son  temps, à adapter son vocabulaire scientifique et technique, à soigner sa prestation orale en tenant compte des attentes du jury, etc. Par ailleurs, ces 3 jours inoubliables, couronnés par la solennelle cérémonie de remise des prix aux lauréats (à la Maison de la Chimie), ont été également l’occasion de découvrir des lieux chargés d’histoire, mais aussi et surtout l’heureuse occasion de tisser des liens, de partager des goûts communs par-delà les différences de nationalités et de culture…

 

Coordination: