Lettre du P.Recteur : La Parade en Terminale

Le Père Recteur
JR / 3895 / 18

Jamhour, le 16 avril 2018

À l’attention des parents des élèves du Collège Notre-Dame de Jamhour

Chers parents,

Je vous écris cette lettre pour vous faire part de la décision du Collège concernant une pratique qui date depuis plusieurs années en Terminale et que l’on a pris l’habitude d’appeler, au cours de ces dernières années, « la parade ». Vendredi dernier, 13 avril 2018, les classes de Terminale ont organisé leur parade au Collège pour marquer la fin de leurs cours en Terminale et la fin de leur parcours scolaire.

Comme vous le savez, l’école n’a jamais été très chaude pour cette pratique ; elle l’a tolérée dans les années dernières afin de canaliser la tendance excessive des élèves au débordement en fin de Terminale. Le constat que nous avons fait cette année, c’est que cette formule n’a plus sa raison d’être ; elle a atteint une limite que nous ne pouvons plus tolérer. Le Collège dit clairement aujourd’hui qu’il est incapable de gérer une telle entreprise. Dorénavant, nous ne voulons plus cautionner ce genre de débordement au sein de notre établissement, quel que soit le prix d’une telle décision !

Chers parents, nous n’avons plus les moyens de gérer de grandes masses complètement déchaînées sans recourir aux forces officielles de l’ordre, ce qui ne serait pas très élégant ni pour les élèves ni pour le Collège. Même les Scouts du Collège ont été débordés par une organisation qui les a complètement dépassés et par les exactions d’élèves qui n’ont tenu compte ni des petits ni des grands. De plus, les sommes d’argent récoltées auprès de tous les élèves du Collège (!) et dilapidées pour financer une telle activité auraient pu être dépensées pour des activités plus productives et moins nocives. Et le nettoyage du Collège, à qui donc cette tâche incombera-t-elle ? À quel prix ? Pourquoi ? Est-ce juste d’imposer une telle tâche aux femmes de ménage et aux employés étrangers ? Est-ce vraiment l’éducation que l’on veut promouvoir et dont on peut être fier ? Il y a là quelque chose de fondamental à reconsidérer !

Pourtant, la relation avec les élèves de Terminale a été cette année des meilleures et nous y avons cru. Malgré quelques débordements passagers, la majorité des élèves de la promotion 2018 s’est bien comportée. C’est à ce titre que je lui ai donné la permission, sans trop de conviction, d’organiser la parade réclamée à cor et à cri par tout le monde. D’aucuns sont allés jusqu’à considérer la parade comme un droit acquis devant lequel le Collège doit s’incliner ! Combien de parents m’ont-ils supplié, à plusieurs reprises, de permettre à leurs enfants de vivre « ce moment important (!!!) de leur vie scolaire » !

Le résultat a été plus que décevant. La surenchère dans la vulgarité a été le bouquet. Les paroles ne suffisent guère pour décrire l’ambiance de l’école de vendredi dernier. Nous qui souhaitions passer un moment de joie avec la promotion 2018, nous nous sommes retrouvés pris en otage par une masse d’élèves complètement déchaînée et folle. L’ensemble des élèves et des professeurs ont été arrosés de peintures multicolores et indélébiles, parfois jetées avec des seaux. Les voitures de certains professeurs n’ont pas échappé à ce vandalisme. Des pétards de gros calibre ont été jetés indistinctement sur l’assistance, au visage comme entre les pieds, sans égard aucun aux personnes. Blessée à la jambe par un pétard, une de nos élèves a dû être soignée à l’hôpital. Une méchanceté gratuite et sadique ! Des poissons pourris ont été lancés contre l’assistance. Plus c’est pourri, mieux c’est ! Des œufs, par cartons, ont été utilisés contre tout le monde. Un mauvais goût de premier ordre ! Fumées toxiques et boules puantes ont été utilisées même face aux élèves du Petit Collège. Vulgarité, obscénité, méchanceté, saleté et j’en passe. Nous étions vraiment déçus de voir nos élèves se comporter de la sorte… Ce fut une désolation !

En résumé, les élèves de Terminale n’ont pas fait la fierté de l’école ni la vôtre non plus. C’est le moins que l’on puisse dire ! Plus important aussi : nous ne voulons absolument pas que cela se reproduise dans les années à venir. Il ne relève pas de la mission d’une école d’organiser un Carnaval à la Rio bien que ce dernier soit de loin plus organisé et plus beau. Aucune école n’est responsable d’un tel « divertissement » ni d’ailleurs de tous les « loisirs » que réclament les élèves. Pour toutes ces raisons, je vous prie de prendre connaissance que l’année 2018 marquera la fin de la parade de la Terminale au Collège Notre-Dame de Jamhour. Que les élèves de Première, comme les élèves des autres classes, en prennent acte ! Je n’accepterai aucune discussion, aucune réflexion là-dessus. Je parle au nom de tous les Pères jésuites de l’école, qui sont plus outrés que tous, au nom des préfets, au nom des éducateurs et au nom d’un grand nombre d’élèves qui ont été choqués par les débordements gratuits et irréfléchis de la parade de cette année. Il n’y aura plus jamais de parade au Collège !

Je vous prie, chers parents, de prendre note de cette décision aussi irrévocable que définitive et d’agréer l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

P. Charbel Batour, S.J.
Recteur