Ecoles de la Békaa : Ouverture de l’année jubilaire (18/01/2015)

Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Un Couvent, un Domaine, des Écoles !
Ouverture de l’année jubilaire :
Dimanche 18 janvier 2015 – Couvent de Tanaïl – Békaa

[Album photos (1)] [Album photos (2)]

Une nature des plus généreuse attendait les invités à l’ouverture de ce Jubilé qui célèbre les 150 du Couvent et Domaine de Tanaïl ; les 125 ans de l’école Notre-Dame de la Consolata (Tanaïl) et de l’école Saint-Élie (Taalabaya) et les 105 ans de l’école Notre-Dame de la Consolata (Jidita) !
Une nature s’étendant à perte de vue dans ses diverses tonalités blanches porteuses d’espérance, comme peinte par un pinceau divin !
Plus de deux cent personnes entouraient les jésuites de la Békaa, toutes travaillant auprès de la Compagnie de Jésus, chacune apportant ses compétences à l’œuvre des jésuites.
Eh oui ! Il fallait bien s’en souvenir, et pourtant rien n’a débuté dans la facilité ou la joie. L’installation de la Compagnie de Jésus dans la Békaa trouve ses racines dans les massacres de 1860 et aujourd’hui, 150 ans plus tard, l’œuvre est plus florissante que jamais avec un couvent, lieu de pèlerinage et de prière, un domaine aux activités agricoles et à l’élevage réputés et trois écoles désormais affiliées au Réseau Notre-Dame de Jamhour.


Le programme de l’année jubilaire propose plusieurs stations qui s’étendent de janvier à décembre 2015. (Brochure en pdf 3mb)
L’ouverture de l’année jubilaire a commencé, ce dimanche 18 janvier, par la messe célébrée par le R.P. Aziz Hallak, supérieur du Couvent de Tanaïl.

- Homélie du P. Aziz Hallak (cliquez)

Un repas convivial au Village d’arcenciel a permis de très chaleureuses retrouvailles autour d’un feu incandescent qui emplissait tous les cœurs. Le mot de bienvenue à été prononcé par le R.P. Bruno Sion, recteur des Écoles Jésuites au Liban.

- Mot P. Bruno Sion (cliquez)

Ce jubilé, le P. Sion a voulu l’inscrire dans le temps : C’est une œuvre de mémoire, de Mission et d’Unité, rappelle-t-il dans la brochure souvenir du jubilé.
Mémoire, en rappelant les principales étapes de leur histoire. Mission, car considérer le passé invite à redéfinir ce que nous voulons faire de nos institutions. Unité, car ces célébrations vont nous rassembler autour de la mission des pères jésuites dans la Békaa.

Prochain rendez-vous : Samedi 21 mars 2015

  • Rencontre islamo-chrétienne
  • Inauguration du Jardin de la Vierge
  • Concert ou table ronde


Mot P. Bruno Sion

Messeigneurs, Révérends…

2015 est une date anniversaire pour les institutions jésuites de la Békaa : le Couvent de Tanaïl, le Domaine, les écoles. Nous en avons fait notre année « jubilaire » : une année de célébration commune de tout ce qui s’est fait de bien dans ces institutions. C’est une œuvre de mémoire, de mission et d’unité.

Mémoire, en rappelant les principales étapes de leur histoire. 150 ans, 125 ans, 105 ans : les générations passent, les institutions demeurent. Pensons donc à toutes ces générations qui se sont dévouées pour que vivent, évoluent et demeurent nos institutions :

  • les pères jésuites qui les ont fondées et dirigées – avec l’aide des sœurs des Saints-Cœurs pour les écoles ;
  • tous leurs collaborateurs laïcs qui ont partagé leur mission et l’ont rendue possible ;
  • les donateurs qui ont fourni les moyens matériels nécessaires au développement des institutions : la fondation Abouhamad, l’association hollandaise Porticus.

Pensons aussi avec fierté à tout le bien que nos institutions ont fait : ces promotions d’élèves devenus « hommes et femmes pour les autres », ces excellents « produits de la terre et du travail des hommes » ; mais aussi le soutien à la présence chrétienne dans la Békaa.

Mission, car considérer le passé invite à redéfinir ce que nous voulons faire de nos institutions. Vivre, c’est évoluer. Demeurer, ce n’est pas être figé. Nous avons à nous adapter aux changements de la société ; nous avons à être créatifs et à proposer de nouvelles formations, de nouveaux services, de nouveaux produits.

Unité, car ces célébrations vont nous rassembler autour de notre mission. Cette unité est déjà visible dans cette journée d’ouverture, commencée au Couvent, avec une procession représentant nos écoles, et se poursuivant maintenant chez arcenciel, qui gère le Domaine, et nous accueille pour cette fête.

Car un jubilé c’est d’abord une fête : remercions tous ceux et celles qui l’ont préparée. En terminant je voudrais remercier Notre-Dame de la Consolata qui nous a accompagnés, qui a veillé sur nos œuvres, et a obtenu pour elles et nous la bénédiction du Seigneur.