Sélectionné pour vous

Sélectionné pour vous

L'Orient-Le Jour : Drôle de fête (10/03/2017)

Nos Lecteurs ont la Parole > Drôle de fête
 Sami RICHA
OLJ - 10/03/2017

La journée consacrée aux enseignants, eid al-moallem, en ce 9 mars, doit nous forcer à nous interroger quant à l'avenir de ce métier, en grande partie responsable de ce qui fait l'essence d'une nation, l'éducation de ses générations futures. L'ancien ministre français Jean-Pierre Chevènement disait du corps enseignant que c'est la plus grande armée du monde, après l'Armée rouge.

Ces hommes et ces femmes qui se lèvent tôt, répètent inlassablement leur savoir, gèrent des classes surpeuplées avec beaucoup de sous-doués, rentrent chez eux le soir éreintés pour corriger et préparer encore le lendemain, avec souvent leurs propres enfants auxquels ils enseignent, aussi, à la maison, tout cela pour des salaires souvent de misère, peuvent-ils néanmoins s'adapter aux défis contemporains majeurs qui les attendent dans nos classes et nos écoles ?
En effet, ce sont trois grandes questions de société qu'ils auront à gérer à l'avenir...

L’heure au soleil : les cadrans solaires

L'Orient-Le Jour Junior > Patrimoine > Liban
Patricia ANTAKI-MASSON | 23/02/2017

Pour connaître l'heure, avant l'apparition des horloges et des montres, on se servait de cadrans solaires. Partez en exploration aux quatre coins du Liban pour découvrir ces instruments devenus rares.

Le soleil rythme la vie des hommes, leurs journées et leurs activités. C'est donc en observant la course de cet astre dans le ciel que l'homme a pu mesurer le temps et ce, à l'aide d'un judicieux instrument : un simple bâton ! C'est en effet l'ombre de celui-ci qui, en balayant une surface de gauche à droite au fur et à mesure que la journée avance, permet de lire les heures, matérialisées par de simples lignes. En usage dès le IIe millénaire avant notre ère chez les Égyptiens et les Mésopotamiens (et plus tard chez les Chinois), repris par les Grecs et les Romains puis par les Arabes et le monde occidental, encore employé de nos jours, le cadran solaire dont le principe est resté le même, se décline en une variété de formes.
Au Liban, quatorze de ces dispositifs appartenant à des époques différentes ont été recensés en divers endroits, sur des sites archéologiques ou gravés sur les murs de mosquées, d'églises, de couvents ou d'écoles.

L'orient-Le-Jour : Dossier spécial orientation professionnelle

Le Point : Scolarité : et si on laissait nos ados tranquilles ?


Par Emmanuelle Piquet*, The Conversation France
Publié le 11/02/2017 à 16:22 | Le Point.fr

Les parents consacrent beaucoup de temps et d'énergie à soutenir leurs enfants dans leur scolarité. Une psychologue suggère d'y renoncer. Explications.

Jusqu'où les parents devraient-ils s'investir dans la scolarité, les activités et l'épanouissement de leurs enfants ? De nombreux psychologues et sociologues dénoncent ces derniers temps le trop-plein d'attention déployé par les « parents hélicoptères », ainsi désignés, car ils restent en position stationnaire au-dessus de leur progéniture, à l'affût du moindre de leurs besoins. La question se pose avec d'autant plus d'acuité à l'adolescence, période de l'apprentissage supposé de l'autonomie.

Philippe Torreton : « Si j’étais ministre de l’Éducation nationale, je rendrais la pratique du théâtre à l’école obligatoire ! »

Comédien engagé, Philippe Torreton aimerait que les liens entre éducation et théâtre se resserrent.

Les écrans causent des problèmes d’apprentissage

Les écrans causent des problèmes d’apprentissage

27 octobre 2016

Les écrans ont parfois des effets négatifs sur l'apprentissage et la concentration des plus jeunes. Une étude américaine propose des solutions.

Les enfants d’aujourd’hui grandissent immergés dans les médias numériques, « qui ont des effets tant positifs que négatifs sur leur développement » pour l’Académie américaine de pédiatrie. Pour « aider les familles à équilibrer la réalité et le numérique », l’AAP a publié vendredi 21 octobre une étude comprenant de nouveaux conseils sur l’usage des outils numériques.

La Croix : Le pape salue la « fidélité intègre » de l’ancien supérieur des jésuites

Le pape François a envoyé dimanche 27 novembre, un télégramme assurant de ses condoléances « les plus vives » pour la mort du P. Peter-Hans Kolvenbach, ancien supérieur des jésuites, a annoncé le Bureau de presse du Saint-Siège lundi 28 novembre. Âgé de 88 ans, le Père Kolvenbach avait dirigé la Compagnie de Jésus de 1983 à 2008.

Dans un télégramme, adressé au P. Arturo Sosa Abascal, actuel supérieur général de la Compagnie de Jésus, il évoque « la fidélité intègre » du P. Kolvenbach « au Christ et à son Évangile ». Il salue aussi son « engagement généreux » et son « esprit de service » dans l’exercice de sa charge « pour le bien de l’Église ». Le Pape invoque « la paix éternelle pour son âme ». Il souligne qu’il sera « spirituellement présent » aux obsèques de son ancien supérieur général. Le P. Kolvenbach est décédé samedi 27 novembre au Liban.

Christus : Hommage à Peter-Hans Kolvenbach s.j.

Décès de Peter-Hans KOLVENBACH, jésuite et supérieur général de la Compagnie de Jésus de 1983 à 2008

Le P. Peter-Hans Kolvenbach, jésuite et supérieur général de la Compagnie de Jésus de 1983 à 2008 est mort à Beyrouth ce samedi 26 novembre. Professeur de linguistique et maître spirituel, il est l’auteur d’un livre publié chez Lessius (collection « Au singulier ») en 1998 intitulé Fous pour le Christ, Sagesse de Maître Ignace. Mais il avait aussi écrit plusieurs articles pour Christus. En sa mémoire, nous vous proposons quelques lignes suggestives d’un article sur les mots de la prière, publié en 1995 (« Le poids des mots dans la prière », Christus 168, p. 480). Que ces mots nous aident à partager la foi et la sérénité qui l’animaient.

L'Orient-Le Jour : Hans-Peter Kolvenbach, au service de Dieu et des hommes

 

Michel HAJJI GEORGIOU 29/11/2016

Un grand esprit, d'une stature humaine et académique en tout point exceptionnelle, nous a quittés samedi. Le père Peter-Hans Kolvenbach s.j., préposé général des jésuites de 1983 à 2008, est décédé samedi à quelques jours de son 88e anniversaire, à Beyrouth où il vivait – à la résidence des jésuites, à Achrafieh – depuis qu'il avait quitté le gouvernement de la Compagnie de Jésus.

De nationalité néerlandaise, de rite arménien, le père Kolvenbach était un humaniste et un homme de dialogue – il connaissait la valeur de la paix, ayant été témoin, durant la Seconde Guerre mondiale, de cette immanence de l'enfer sur terre, de toutes les horreurs perpétrées au nom des idéologies, de la démagogie, du populisme et du totalitarisme.

La Croix : La mort du P. Kolvenbach, jésuite dans l’âme

Bruno Bouvet, le 27/11/2016

Préposé général de la Compagnie de Jésus de 1983 à 2008, le P. Peter Hans Kolvenbach est décédé samedi 26 novembre, quatre jours avant son 88e anniversaire.

Ce Néerlandais d’origine avait su restaurer des liens de confiance entre les jésuites et le Vatican.

Six semaines après l’élection du P. Arturo Sosa à la tête de la Compagnie de Jésus, c’est une autre page majeure de l’histoire des jésuites qui s’est tournée ce week-end : le P. Peter Hans Kolvenbach, qui fut préposé général des jésuites de 1983 à 2008 avant d’être remplacé par le P. Adolfo Nicolas, est décédé samedi 26 novembre à Beyrouth, la capitale libanaise où ce prêtre de rite arménien d’origine néerlandaise a vécu et enseigné pendant vingt-cinq ans. Il allait célébrer ce mercredi son 88e anniversaire.

Outre qu’elle constitua une surprise pour de nombreux observateurs, son élection, le 11 septembre 1983, comme 29e successeur de Saint Ignace, intervint dans un contexte chahuté : son prédécesseur, le Basque Pedro Arrupe (1907-1991), fervent promoteur de la justice sociale et du combat contre la pauvreté entretenait des relations extrêmement difficiles avec Rome, marquées du sceau de la défiance et du soupçon. Au point que le pape Jean-Paul II décida de nommer un délégué pontifical, lorsque le P. Arrupe fut victime d’une thrombose cérébrale, ce qui a été perçu par certains comme une intrusion dans le processus électoral des jésuites.

Pages